Horaires atypiques de travail (hors travail de nuit) : quels effets sur la santé et la sécurité au travail ?

L. Weibel, G. Caetano Références en Santé au Travail, 2019, n°159, pp.19-32. Bibliographie
Les horaires atypiques concernent de plus en plus de salariés (13 millions de personnes en France).
Il s’agit du travail en astreinte, du travail du week-end, du travail selon des horaires imprévisibles, variables ou flexibles, du travail en horaires coupés ou fractionnés (incluant le travail du soir) et des pluriactivités professionnelles.
Une recherche bibliographique a été menée, la plus exhaustive possible, portant sur la littérature scientifique internationale relative aux effets sanitaires potentiels du travail en horaires atypiques, au travers notamment d’études expérimentales et épidémiologiques.
Il est apparu rapidement que les études recensées souffraient souvent d’une faiblesse méthodologique quant à la caractérisation de l’exposition aux horaires atypiques avec un mélange de plusieurs types d’horaires atypiques.
Il apparaît des effets généraux concernant toutes les formes d’horaires atypiques. Déjà les salariés exposés à ce type d’horaires sont davantage soumis à des multi expositions, ont des comportements et un état de santé plus dégradés, accusent des risques de suicides plus fréquents, et ressentent des effets sur la vie sociale et familiale.
Sont ensuite détaillés les effets de chaque type d’horaire particulier, qui montrent des conséquences non négligeables sur la vie sociale et familiale mais aussi sur la santé.
Le travail en astreinte apparaît très contraignant ; il est reconnu comme un facteur de stress majeur. Il empêche la déconnexion et maintient une charge mentale, produisant de nombreux effets : fatigue, troubles cognitifs, anxiété, effets délétères sur la structure du sommeil et les performances cognitives le lendemain.
Les futures études devront préciser exactement le type d’horaire atypique.
Les auteurs déplorent que l’environnement lumineux dans lequel évoluent les salariés soumis à ces horaires atypique n’ait pas été pris en compte car il a forcément une rôle central dans la synchronisation des fonctions biologiques.
(publié le 3 janvier 2020)