Travail en horaires décalés sur plateforme aéroportuaire pour les personnels au sol

S. Bellier, M. Briet, S. Chaix, J. Colin, R. Collet, P. Fau-Prudhomot, C. Monel, S. Picou, B. Robineau, C. Rolland, M-L. Sanchez-Bréchot Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 2017, vol.78, n°2, pp.137-146. Références

Une enquête descriptive transversale par auto-questionnaire anonyme standardisé renseigné par le salarié au centre médical, quel que soit le motif de consultation, a été menée, afin de décrire et d’analyser les effets sur la santé, la sécurité, le retentissement psychosocial des horaires décalés qui concernent environ 60% des personnels travaillant au sol sur la plateforme portuaire d’Orly.
203 questionnaires ont été colligés entre janvier et septembre 2014.
2/3 de l’échantillon travaillait en horaire décalé irrégulier (HDI), et la presque totalité travaillait le week-end et les jours fériés. Le planning des jours de travail était anticipé mais les horaires l’étaient moins d’une semaine à l’avance et le changement de planning survenait dans près de 25% des situations des salariés.
Des troubles de santé étaient allégués par les salariés en horaires décalés.
Il s’agissait de :

  • troubles du sommeil (32,8%), nécessitant dans certains cas, la prise de "médicaments pour dormir"(4,5%) et générant assoupissement,
  • irritabilité,
  • consommation de substances psychoactives,
  • prise de poids (45,8%),
  • troubles digestifs ( 40%),
  • troubles de la vigilance (30,6%).

Ces horaires de travail ont un fort impact sur l’organisation familiale, la vie de couple et la poursuite des activités extra-professionnelles.
Le stress au travail qui concerne 38,5% des salariés leur faire craindre l’erreur et augmentation du risque d’accident du travail.

" L’analyse multivariée retrouvait, comme facteurs de risques des troubles du sommeil, le travail en HDI (OR 1,4) et le week-end et/ou les jours fériés (OR 8,2), l’âge supérieur à 30 ans (OR 1,6), les difficultés d’arrangements de planning avec les collègues (OR 1,8). Pour l’impact sur l’organisation familiale, ressortaient à nouveau le travail en HDI (OR 2,1) et le week-end et/ou les jours fériés (OR4,8) mais aussi la présence d’enfants au foyer (OR 3,6) et l’imprévisibilité du planning de travail (OR 2,3)".

(publié le 11 juillet 2017)