Réenchanter le travail

J.F. Dortier Sciences Humaines, 2017,n°  2885, pp.46-49

Huit salariés français sur dix aspirent à changer de métier.
Pourquoi faire ?
Changer de métier, repenser le management ou réinventer l’entreprise.

  • Changer de métier : ce qui peut se révéler très aventureux sur le plan personnel quand s’y ajoute le changement d’environnement et de lieu de vie.
    Après l’engouement des chambres d’hôte (qui ont fait rêver les cadres surmenés qui ont tout plaqué), l’artisanat d’art et globalement la redécouverte du travail manuel ont le vent en poupe. Mais la réalité est que 40% des auto-entrepreneurs n’ont aucun revenu.
  • Repenser le management et prôner le management bienveillant qui repose sur la considération des personnes, la qualité des relations (dont la gestion des conflits) et la bienveillance quant aux conditions de travail. Il est aussi possible de supprimer l’encadrement : on parle alors d’entreprise libérée. On peut aussi prôner l’holocratie, une entreprise sans chef où l’organisation est composée de cercles autogérés.
  • Réinventer l’entreprise : créer de nouvelles structures axées sur d’autres priorités que la recherche de profit (évoquant les structures coopératives)

Les projets sont nombreux et les idées ne manquent pas pour réenchanter le travail. Mais où est l’évaluation mesurée des effets de ces nouveautés ? Pourtant "tirer les leçons de l’expérience, n’est-ce-pas le meilleur moyen pour aller de l’avant et donner vie à ses rêves ?"

(publié le 26 janvier 2017)