Risque de mortalité par maladie respiratoire maligne et non maligne dans une étude de cohorte sur l’exposition au noir de carbone dans une industrie américaine
Cohort study of carbon black exposure and risk of malignant and nonmalignant respiratory disease mortality in the US carbon black industry

L. Dell, A. Gallagher, L. Crawford, R. Jones, K. Mundt Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2015, vol 57, n°9, pages 984-997. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête américaine est d’évaluer l’association entre l’exposition cumulative par inhalation de noir de carbone et la mortalité par maladie pulmonaire cancéreuse ou non, chez 6 634 travailleurs exposés aux États-Unis.

Cette analyse a été réalisée à l’aide du ratio standardisé de mortalité (SMR) et des analyses de régression de Cox. La mortalité par cancer du poumon a été globalement diminuée (SMR = 0,77 ; IC 95 % de 0,67 à 0,89) mais moins chez les travailleurs masculins payés à l’heure (SMR = 0,87 ; IC 95 % de 0,71 à 1,05). Aucune association entre l’exposition et la réponse n’a été observée avec la dose cumulée sur le temps de noir de carbone inhalé (RR = 1,0 ; IC 95 % de 0,6 à 1,6) pour les doses de 20 à 50 mg/m³ par an ; (RR = 1,3 ; IC 95 % de 0,8 à 2,15) pour 50 à moins de 100 mg/m³ par an ; et (RR = 1,4 ; IC 95 % de 0,9 à 2,1) pour plus de 100 mg/m³ par an, par rapport à la référence de moins de 20 mg/m³ par an.

Aucune association entre l’exposition cumulative au noir de carbone inhalé et la mortalité par maladie respiratoire n’a été retrouvée. Cette enquête conclut que l’exposition au noir de carbone n’est pas liée à la mortalité par cancer du poumon ou maladie respiratoire bénigne.

(publié le 14 janvier 2016)