Livrer pour la FoodTech : à vos risques et périls

D. Grégoire Hesamag #16, Le magazine de l’Institut syndical européen, 2017, 2e semestre, pp. 17-21
Qui sont ces coursiers indépendants qui viennent à vélo vous livrer vos repas préparés ?
Des jeunes, étudiants pour la plupart, dont certains se revendiquent de la culture "biker", propriétaires de leur vélo (en plus ou moins bon état), roulant parfois en "fixie", (ces vélos à pignon fixe dépourvus de freins manuels) et pour certains à 60 km/heure, grillant les feux rouges pour gagner du temps et recrutés après juste un " trial run" (sortie en ville) supervisé par un salarié de la plateforme.
La formule séduit les jeunes qui y voient "un côté exotique, une référence à New York, ou le fait d’assumer une pratique sauvage du vélo".
Les accidents surviennent certes mais il n’y a pas d’assurance accident du travail (tout du moins en Belgique).
Le coursier doit être au service du client qui les note. La géolocalisation permet d’évaluer l’efficacité des coursiers (en vitesse et en capacité d’orientation dans la ville). Rares sont ceux qui ont des horaires fixes, mais l’emploi du temps flexible plaît aux jeunes qui espèrent accéder à des revenus rapides et significatifs et qui en roulant n’ont pas l’impression de travailler. Ces plateformes ont rencontré un succès spectaculaire et devant ce vivier de coursiers potentiels, les plateformes n’hésitent pas à se séparer des moins performants tout en flattant l’ego de ceux qui sont les plus efficaces (classement des meilleurs livreurs, maillot spécifique à partir d’un certain nombre de commandes). Comme les rentrées d’argent dépendent exclusivement de leurs prestations, rares sont ceux qui se plaignent. Des manifestations ont bien eu lieu en Belgique mais selon l’auteur, "les grandes organisations syndicales sont jusqu’à présent restées en retrait ".
Une enquête sur les livreurs à vélo de Paris est en cours, coordonnée par l’IFSTTAR)Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux.
(publié le 20 février 2018)