Contamination cutanée ou oculaire par l’acide oxalique : faut-il appliquer un gel de calcium, et quand ?

R. Garnier Le Concours Médical, 2011, vol.133, n°8, p.654

Les effets toxiques et systémiques de l’acide oxalique résultent de son pouvoir corrosif et de son effet chélateur du calcium et du magnésium.
Le traitement des contaminations cutanées passe par :

  • un lavage abondant à l’eau pendant dix à quinze minutes,
  • en cas de contamination des mains ou des pieds, une coupe à ras des ongles et des bains au gluconate de calcium pendant 15 à 20 minutes pour neutraliser l’antirouille dans les zones sous- et périunguéales,
  • le massage des zones contaminées avec un gel de calcium, répété toutes les quatre heures
  • l’application de compresses humidifiés et réhumidifiées régulièrement par une solution de gel de calcium,

Il est inutile voire dangereux (risque d’aggraver la nécrose) de pratiquer une injection sous-cutanée de calcium dans la zone contaminée.
Une contamination étendue devra faire évoquer une atteinte osseuse sous-jacente et faire pratiquer des radiographies entre la 48e et la 72e heure.

Le traitement des projections oculaires suppose :

  • un lavage précoce et abondant à l’eau pendant 10 à 15 minutes, qui se révèle tout aussi efficace que l’instillation oculaire de sels de calcium (actuellement discutée),
  • et un bilan des lésions par un examen ophtalmologique soigneux à la lampe à fente et test à la fluorescéine.

Une contamination étendue (plus de 10% de la surface corporelle) justifie un transfert en milieu hospitalier.

(publié le 30 janvier 2012)