Contracteranto ou la prévention des accidents dus aux problèmes linguistiques au travail

Prévent Focus, 2013, décembre, pp 18-20

Chaque Européen ayant le droit de travailler n’importe où dans l’Union européenne, le marché du travail a connu un afflux massif de personnes qui ne maîtrisent pas la langue du pays dans lequel elles travaillent ; ce qui pose des problèmes en termes de sécurité, les instructions indispensables n’étant pas toujours comprises. Cela crée des situations dangereuses pour les travailleurs eux-mêmes mais aussi pour leurs collègues.
A l’initiative du CNAC-Constructiv, et avec l’aide d’APDEU (Active Project Development Europe) qui a coordonné le projet, est né le site contracteranto.com. Ce site propose un dictionnaire en ligne contenant des mots et des phrases ayant un rapport avec la sécurité.
Après avoir opté pour une langue source et une langue cible, les mots ou phrases choisis s’affichent et peuvent être écoutés.
Quatre secteurs dans lesquels les problèmes de sécurité sont cruciaux ont été retenus : la construction, les soins de santé, l’acier et la chimie.
Sept langues peuvent être consultées : le turc, le bulgare, le néerlandais, le français, le portugais et l’espagnol.
Les tests sont positifs et les résultats satisfaisants ; cet outil permet une meilleure compréhension des informations et des instructions de sécurité de l’entreprise.
Si ce n’est pas un remède miracle, c’est tout du moins un excellent outil pour les personnes travaillant pour une courte période dans un pays dont elles ne maîtrisent pas la langue.

NDRL : Le CNAC (Comité National d’Action pour la sécurité et l’hygiène dans la Construction) est l’institut de prévention de la construction. Le CNAC s’adresse à toutes les entreprises et tous les travailleurs de Belgique qui sont du ressort de la Commission Paritaire de la Construction, ainsi qu’à tous ceux qui peuvent contribuer à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles dans la construction.

(publié le 2 janvier 2014)