Ni banals, ni fatals : les accidents de plain-pied

B. Gallez Prevent Focus, 2010, n°10, pp.4-7
Le caractère familier du risque de chute de plain-pied, de glissade ou de trébuchement en fait un risque perçu comme moins important qu’il ne l’est en réalité. Pourtant, en Belgique, selon le Fonds des Accidents du travail (FAT), ces chutes de plain-pied représentent plus de 10% des accidents enregistrés en 2009 soit un total de 15 392 accidents du travail. Au Canada, 15% des accidents sont dus à de telles chutes et en France, les accidents de plain-pied représentent plus de 20% des accidents du travail et occasionnent près du quart des journées perdues par incapacité temporaire.
L’accident est la résultante d’une combinaison de facteurs aux effets plus ou moins graves.
La prévention s’appuie sur deux axes : d’une part, éliminer ou réduire le risque de perte d’équilibre et d’autre part réduire les dommages qui peuvent s’en suivre. Il faut recueillir avec soin les informations sur les accidents et les incidents dont il convient d’ailleurs d’encourager le signalement afin que chacun puisse donner des indications sur des éléments qui paraissent a priori peu importants mais qui interviennent de façon primordiale lorsqu’ils sont combinés à d’autres facteurs. Il faut lors de l’analyse des risques, considérer les facteurs matériel, environnemental, organisationnel et individuel et on trouvera dans cet article une liste de recommandations à ce sujet.
(publié le 8 février 2011)