Risque routier : mobilisation générale

Prévention BTP, 2008, n°111, p. 44-54

Le risque routier est souvent négligé par les entreprises. Il représente pourtant la première cause de mortalité au travail. A peine une entreprise sur deux intègre le risque routier dans le document unique. Les 5,5 millions de véhicules utilitaires légers (VUL) en service en France début 2006 (dont le quart serait utilisé par le secteur de la construction) sont généralement sous-équipés par rapport aux véhicules d’entreprise (air bag passager, limiteurs et régulateurs de vitesse), pas toujours bien entretenus (pneus sous gonflés ou inadaptés aux véhicules) ou mal utilisés (conduite en surcharge). Le livre blanc du comité de pilotage pour la prévention du risque routier professionnel publié en janvier 2007 fait le point sur les axes de développement à privilégier et les leviers à activer pour améliorer la sécurité des VUL. La première des précautions restant la vigilance des conducteurs, il y a lieu de sensibiliser les employés aux risques liés à la consommation de substances psychoactives, de les informer sur l’organisation du déplacement, de les former aux bonnes pratiques et aux spécificités d’un VUL : chargement, arrimage des charges. Des initiatives à but sécuritaire sont déjà en place en région Aquitaine (formation de deux jours à l’attention des apprentis), dans l’Eure (formation des apprentis à la conduite accompagnée), dans les Yvelines (journée de sensibilisation des salariés),...

L’OPPBTP a réalisé un DVD : « le bon sens » sur le risque routier, voir www.oppbtp.fr

09B0259

(publié le 17 février 2009)