Travaux en milieu hyperbare

Prevent Focus, 2012, n°5, pp.10-12

Le travail en milieu hyperbare, essentiellement le travail sous-marin concerne les travailleurs de la construction de structures immergées ou de l’inspection des ponts.
Aux Pays-Bas, 19 accidents de plongée ont été recensés depuis 2000 parmi 2 250 plongeurs professionnels dont 1 200 pompiers.
"Dans un milieu hyperbare, la pression atmosphérique est supérieure à ce que l’on considère comme naturel pour l’être humain".

Les risques en immersion sont essentiellement

  • les barotraumatismes (hypobares lors de la descente et hyperbares lors de la remontée) entraînant des déchirures des tissus corporels, voire le décès,
  • la narcose à l’azote (ivresse des profondeurs),
  • l’hypoxie au dioxyde de carbone,
  • l’accident de décompression ou maladie des caissons (survenant lorsque le plongeur remonte trop rapidement avec formation de micro-bulles d’azote dans les vaisseaux sanguins),
  • des problèmes dus aux mélanges respiratoires utilisés (contamination du gaz soit lors de l’opération de compression, soit par l’air ambiant en raison d’un compresseur défectueux, soit par la paroi interne des bouteilles atteinte par la corrosion.)

S’y ajoutent les risques liés aux travaux sous l’eau (eaux troubles et sales, température basse, obscurité) et sur les berges (grues et chariots élévateurs en mouvement) et à l’utilisation de matériel semblable à celui des ouvriers du bâtiment (marteaux, scies, foreuses, meules, équipements de soudure, élévateurs).

Dans l’eau (canaux ou douves) peuvent se trouver des agents chimiques et biologiques nécessitant un équipement adéquat.

Enfin la charge physique est importante liée au poids de la combinaison de plongée et aux charges du matériel nécessaire aux travaux.

La prévention des accidents en Belgique repose sur le respect de procédures prenant en compte les obligations générales et les résultats de l’évaluation des risques. "Ces procédures concernent notamment l’aménagement du lieu de travail, la composition de l’équipe de travail, les systèmes et règles de sécurité, les moyens de surveillance, les systèmes de communication et de signalisation, les procédures d’urgence, l’installation de caissons de décompression, etc". Ces procédures seront consignées dans un manuel de base de sécurité et de santé.
Les travailleurs occupés dans un environnement hyperbare recevront une formation spécifique et disposeront d’un certificat de compétence professionnelle.
Ils seront soumis à une surveillance périodique de la santé.

(publié le 18 octobre 2012)