Violences physiques au travail : approche épidémiologique à partir de deux années de consultation dans l’unité médico-judiciaire du CHU de Toulouse

S. Cartegnie, F. Herin, M. Faruch-Bifeld, F. Dedouit, J.M. Soulat, N. Telmon, D. Rouge Journal de Médecine Légale Droit médical, 2008, vol.51, n°7-8, p. 357-367

Une enquête rétrospective a été menée au sein de la consultation de coups et blessures du service de médecine légale d’un CHU sur une période de janvier 2006 à décembre 2007. 810 examens ont concerné des consultants alléguant des violences physiques au cours de l’exercice de leur profession. L’échantillon était constitué de 218 femmes (27%) et de 592 hommes (73%) âgés de 17 à 69 ans avec une moyenne d’âge de 37 ans. La plupart des consultants, quel que soit leur emploi présentaient des lésions de faible gravité (aucune lésion corporelle dans 26,9% des cas mais tout de même des stigmates cutanés contusionnels dans 73% des cas, des plaies cutanées superficielles dans 5,8 % des cas, des fractures dans 6,7% des cas et un retentissement psychologique dans 6,2% des cas). L’incapacité totale de travail (ITT pénale) a été évaluée en moyenne à un jour. Les armes utilisées sont naturelles dans 94,2% des cas. Il s’agit d’objets contondants dans 10% des cas et le plus souvent d’objets à portée de main. Aucune lésion corporelle par arme à feu n’est recensée dans cette enquête. Ces violences externes qui représentent 76,5% de l’échantillon touchent tous les emplois mais les trois catégories les plus concernées sont « le contrôle » (94%), « la santé » (77,4%) et « le commerce » (76%). L’agresseur est un collègue de travail dans 19,7% des cas et l’employeur dans 3,8% des cas. La violence physique entre collègues est retrouvée significativement dans le secteur du bâtiment. Afin d’enrayer sa progression, l’évaluation de cette violence par différentes approches telle que l’approche médico-légale apparaît être une étape essentielle afin d’en déterminer les modalités de production, les caractéristiques, les répercussions individuelles et collectives.

09B07130

(publié le 26 août 2009)