Choc acoustique
Mystérieux et méconnu

Prévention Focus, 2018, mars, pp. 15-18
" Les chocs acoustiques sont des évènements électro-acoustiques rares et imprévisibles conduisant à ces niveaux de bruit intenses (souvent courts) reçus dans les casques utilisés notamment par les opérateurs dans les centres d’appels téléphoniques. Ces dysfonctionnements proviennent généralement de mauvaises isolations (perturbations électromagnétiques/boucles de courant)".
Ces bruits généralement de haute fréquence sont suivis de symptômes variés : otalgie, sensation de "blocage" dans l’oreille, acouphènes ou hyperacousie.
La récupération est généralement spontanée et rapide mais en cas de récidive, un état de stress post-traumatique peut survenir.
L’apparition d’un choc acoustique est liée non seulement au bruit, mais aussi à sa fréquence, à son apparition inattendue et à la sensibilité personnelle de l’individu.
Chez certaines personnes, "les effets d’un choc acoustique peuvent être catastrophiques au plan personnel (isolement, souffrance, handicap), professionnel et médico-légal (arrêts de travail, licenciement ..)."
Les mécanismes sont mal connus et complexes mais l’hypothèse la plus vraisemblable est celle du syndrome tonique du muscle tenseur du tympan.
Le traitement repose essentiellement sur l’empathie, l’accompagnement et des psychothérapies cognitivo-comportementales en cas de retentissement socio-professionnel important.
Outre ces chocs acoustiques, les opérateurs de centres d’appels sont soumis à un niveau de bruit de fond élevé pouvant dépasser les 60 dB dans des cas extrêmes.
Une étude auprès de 117 opérateurs a montré que 12% étaient potentiellement exposés à un niveau sonore supérieur à 80 dB et un seul travailleur était exposé à plus de 85 dB.
La prévention repose sur la correction du problème à la source, l’utilisation de protecteurs ou de limiteurs numériques, la formation et l’information des opérateurs sur la conduite à tenir en cas d’accident.
Il est recommandé d’effectuer chez les opérateurs de centres d’appels, un audiogramme de référence lors de la visite d’embauche quoique les troubles de l’audition permanents soient rares.
(publié le 30 novembre 2018)