Plongeur : un métier à risque

R. Vanden Eede Prevent Focus, 2016, octobre, pp.21-23

Les travaux en immersion impliquant les plongeurs professionnels sont

  • les plateformes pétrolières et les parc éoliens off shore
  • les transports maritimes : renflouement, entretien, réparation (au port ou en pleine mer)
  • la construction civile (murs de quai et de portes d’écluse, chantiers souterrains, travaux de maintenance dans les stations d’épuration et les centrales nucléaires).

Une cinquantaine d’accidents de plongeurs professionnels mortels se produit chaque année au niveau mondial, sans qu’il soit possible de calculer une incidence. La branche la plus touchée est celle de la construction civile (taux 20 fois supérieur à celui enregistré dans le secteur de la construction terrestre).

Les entreprises concernées ont conscience de la nécessité d’une politique de sécurité.
Si la réglementation est très stricte en ce qui concerne l’industrie pétrolière, la situation est plus laxiste en ce qui concerne les parcs éoliens off shore situés en dehors des eaux territoriales et qui échappent de ce fait à la réglementation internationale.
L’équipe de plongée comprend un plongeur, un chef d’équipe superviseur des travaux et des procédures et un plongeur de secours prêt à intervenir immédiatement si nécessaire.
Le matériel sera contrôlé scrupuleusement, les procédures seront strictes. Les compétences physiques et intellectuelles des hommes sont essentielles car ils peuvent être appelés à prendre les bonnes décisions dans des conditions parfois extrêmes.
Il est important qu’une réglementation européenne s’élabore pour un maximum de sécurité.

(publié le 24 mars 2017)