Pathologies recensées par le réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles entre 2001 et 2009 (RN3VP)

Documents pour le Médecin du Travail, 2012, n°129, pp.39-61. Bibliographie
Le RNV3P (Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles) est à la fois un réseau de professionnels cliniciens spécialisés en santé au travail exerçant dans les 32 centres de consultations de pathologie professionnelle (CCPP) et un système d’information centralisant les données des problèmes de santé au travail rencontrés dans ces consultations.
Entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2009, 118 852 problèmes de santé ont été signalés et enregistrés dans la base de données de ce réseau RNV3P.
Les pathologies en relation avec le travail les plus fréquemment rencontrées sont les affections respiratoires et les troubles mentaux et du comportement (pour près d’un quart chacune), suivies par les affections de la peau et les pathologies ostéo-articulaires (pour près d’une sur six chacune) ; enfin viennent les tumeurs et les pathologies auditives.
La répartition est différente chez les hommes et chez les femmes mais les psychopathologies sont en constante augmentation quel que soit le sexe (augmentation significative de 63% entre 2005 et 2009).
Si le nombre de maladies respiratoires ou dermatologiques ne montre pas de variation significative pendant la période étudiée, les pathologies ostéo-articulaires augmentent à partir de 2006 et de façon statistiquement significative à partir de 2007. Si l’accroissement des pathologies liées aux mouvements répétitifs est linéaire, celle liée au port de charges est plus irrégulière.
Les tumeurs (essentiellement liées aux fibres d’amiante) sont en augmentation dans le secteur industriel manufacturier et dans celui de la construction.
Si le nombre de cas d’asthme signalés est en diminution entre 2001 et 2009, une augmentation est observée pour ceux associés aux ammoniums quaternaires.
Le nombre de dermatites allergiques de contact professionnelles est en augmentation, les secteurs concernés étant l’hôtellerie et la restauration, les secteurs de la santé et de l’action sociale. Les expositions concernent les résines époxy, les parfums et les thiazoles. Par contre les dermatites associées aux poussières inorganiques, aux détergents et aux produits d’origine végétale sont en régression.
Ces données doivent être confrontées à différents indicateurs et à d’autres données disponibles en santé au travail, dans l’objectif de permettre des avancées déterminantes pour l’amélioration de la santé au travail.
(publié le 23 août 2012)