Profession/branche d’activité et risque de lymphomes non hodgkiniens aux Etats-Unis

Occupation/industry and risk of non-Hodgkin’s lymphoma in the United States M. Schenk, M.P. Purdue, J.S. Colt, P. Hartge, A. Blair, P. Stewart, J.R. Cerhan, A.J. De Ross, W. Cozen, R.K. Severson Occupational and Environmental Medicine, 2009, vol.66, n°1, p.23-31. Bibliographie

Les buts de cette enquête cas-témoin étaient d’identifier les professions et les branches d’activité associées avec les lymphomes non hodgkiniens (LNH) dans une grande population impliquant plusieurs Etats des Etats-Unis. Les cas (n = 1 189) étaient des malades âgés de 20 à 74 ans ayant un LNH confirmé histologiquement, recrutés dans quatre zones géographiques couvertes par le programme SEER de l’Institut National du Cancer. Les témoins (n = 982) ont été sélectionnés prospectivement dans la population générale par tirage au sort parmi les sujets âgés de plus de 65 ans à partir des fichiers d’habitants relevant d’une couverture sociale et âgés de 65 à 74 ans. Les odds ratios et les intervalles de confiance à 95% pour les professions et les branches d’activité ont été calculés par des analyses de régression logistique non conditionnelle, ajustés par l’âge, le sexe, l’origine ethnique et le centre d’étude. Des analyses stratifiées ultérieures par le sexe et le sous-type histologique ont été également réalisées.

Le risque de LNH était augmenté pour un certain nombre de professions et de branches d’activité. Plusieurs professions du tertiaire (cols blancs), n’ayant aucune exposition évidente à des expositions connues comme dangereuses, avaient des risques élevés : il s’agissait d’acheteurs et de vendeurs, de religieux, de kinésithérapeutes et d’employés de l’information. Les professions ayant des excès de risque et qui pouvaient avoir des expositions explicatives comprenaient les blanchisseurs et les métallurgistes, les métiers des services, les cadres de l’industrie alimentaire et des boissons, les emballeurs manuels et les métiers de l’emballage, les couvreurs et les professionnels du ravalement, les métiers du cuir et des produits en cuir, les métiers du transport aérien, les soignants et les professionnels de l’aide à la personne, les spécialistes médicaux libéraux. Des risques significativement diminués de LNH ont été trouvés pour un certain nombre de professions et de branches d’activité parmi lesquelles les enseignants au-delà du secondaire et les professionnels de la chimie et apparentés.

En conclusion, les résultats de cette enquête suggèrent que plusieurs professions et branches d’activité peuvent modifier le risque le LNH. Les résultats des auteurs confortent des notions antérieurement signalées de risques augmentés chez les agriculteurs, les imprimeurs, les professions de soins, les travailleurs de l’électronique et les travailleurs du cuir. Ces résultats devraient faire l’objet de futures enquêtes plus puissantes qui ont le pouvoir de cibler des expositions spécifiques et des sous-types histologiques de LNH.

09A0535

(publié le 20 juillet 2009)