Surveillance des maladies à caractère professionnel par un réseau de médecins du travail en france

M. Valenty, A. Chevalier, J. Homère, C. Le Naour, M. Mevem, A. Touranchet, E. Imbernon et le réseau MCP Bulletin épidémiologique hebdomadaire, BEH, 2008, N°32, pages 281-284. Bibliographie

Est définie maladie à caractère professionnel (MCP), « toute maladie susceptible d’être d’origine professionnelle qui n’entre pas dans le cadre des tableaux de maladies professionnelles indemnisables (MPI) ». Un partenariat entre l’InVS (Institut national de veille sanitaire) et l’inspection médicale du travail et de la main d’œuvre a été mis en place afin d’explorer la faisabilité d’appuyer un système de surveillance basé sur le dispositif législatif actuel (obligation de déclaration pour tout docteur en médecine).

Après une première expérimentation dans la région des Pays de la Loire en 2002, le programme de surveillance des MCP s’installe progressivement. « Le dispositif s’appuie sur un réseau de médecins du travail volontaires signalant toutes les MCP rencontrées durant les périodes de deux semaines prédéfinies quinzaine MCP ». En 2006, quatre régions ont participé (les régions Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Midi-Pyrénées et PACA), mobilisant 694 médecins du travail qui ont signalé 3 695 MCP, sur les 73 500 salariés vus en consultation. La prévalence des MCP est de 5,4% (4,8% chez les hommes et 6,2% chez les femmes). Les pathologies les plus fréquemment signalées sont les affections de l’appareil locomoteur (59%) suivies de la souffrance psychique (21%) et des troubles de l’audition (6,4%). Les prévalences les plus élevées sont observées dans les secteurs industriel et financier (7,2%), le secteur de la santé-action sociale et celui de la construction (6%) puis le commerce (5,6%). 80% des MCP sont signalées chez les ouvriers et les employés. La prévalence de la souffrance psychique apparaît moindre chez les ouvriers (0,6%) par rapport aux autres catégories professionnelles (entre 1,8% et 2,1%). Ces résultats sont des éléments indispensables pour aider les différents acteurs de la prévention à définir et à élaborer des actions de prévention sur des secteurs prioritaires. L’extension de ce dispositif à l’ensemble du territoire est à l’étude.

09B0101

(publié le 2 décembre 2008)