Vertu et valeurs éthiques de la Diatribe. Un tribut à Bernardino Ramazzini à l’occasion du trois-centième anniversaire de sa mort (1714)
Virtù e valori etici della Diatriba. Un tributo a Bernardino Ramazzini in occasione del trecentesimo anniversario della morte (1714).

G. Franco La Medicina del Lavoro, 2014, vol. 105, n°1, pages 3-14. Bibliographie.
Basée sur les valeurs hippocratiques de la médecine antique, la pensée ramazzinienne préfigure la médecine sociale qui sera une conquête du siècle des Lumières. Cet article a pour but d’analyser les aspects éthiques à la lumière des canons modernes. Déjà dans sa préface, la Diatribe contient les éléments qui constituent le manifeste éthique de Ramazzini. Il montre de la compassion (« … nous devons admettre que les travailleurs dans certains arts et métiers souffrent de graves accidents qui en dérivent. »), exprime de la gratitude (« nous devons cela à la condition misérable des travailleurs qui par leur dur labeur manuel... nous font accumuler tant de bénéfices »), il démontre un sens de la justice (« … à notre époque il y a aussi des lois qui ont été promulguées dans des cités bien gouvernées pour assurer de bonnes conditions pour les travailleurs ; ainsi il est seulement juste que l’art médical contribue pour sa part au bénéfice et au bien-être de ceux pour lesquels la loi a montré tant de prévoyance ») et il affirme sa volonté d’aider les travailleurs (« … j’ai essayé de découvrir dans les échoppes des artisans... pour suggérer des précautions médicales de prévention et de traitement des affections qui frappent habituellement les travailleurs »). La contribution éthique de Ramazzini, cependant, va bien au-delà de ces paroles nobles et sincères, démontrant sa profondeur morale et intellectuelle. En fait, tout au long de ses commentaires et suggestions, évaluations et propositions, informations et mises en garde, le Maître offre un cadre pour ses croyances sur l’attitude que le praticien devrait adopter. La prudence et la modération inspirent ses recommandations lorsqu’il parle directement et indirectement aux travailleurs ; l’ironie et le sarcasme insinuent ses pensées quand il parle à ses collègues, la loyauté et l’intégrité inspirent ses remarques aux autorités. Bien que la pratique actuelle soit fondée sur des règles éthiques remontant à des temps plus récents, la vision éthique du Maître, qui est admirable pour son honnêteté, son originalité et sa profondeur, est dans bien des aspects toujours pertinente aujourd’hui.
(publié le 16 juin 2014)