Accidents du travail et maladies professionnelles
Gestion des AT-MP : les entreprises exposées aux sinistres et parfois négligentes

M. Foult Le Quotidien du Médecin, 2018, n°9711, p.7
Un sondage auprès de 300 entreprises de plus de 50 personnes, par questionnaire téléphonique entre le 31 août et le 12 octobre 2018 a montré que 85% des entreprises interrogées ont été confrontées au moins une fois en 2018 à un "sinistre" (accident du travail, maladie professionnelle ou accident de trajet).
73% des entreprises ont recensé au moins un accident du travail avec arrêt.
Les conséquences sont parfois lourdes : licenciement du collaborateur, reclassement, remplacement du salarié.
La majorité des entreprises s’estime compétente pour déclarer ces accidents mais elles sont seulement 62% à le faire dans les délais légaux. Les 38% restantes s’ exposent à des poursuites pénales et/ou à des remboursements des prestations par la CPAM. 
Les employeurs sont encore 30% à ne pas émettre de réserve motivée quant l’AT-MP n’est pas lié au travail. Et seuls 10% valident l’implication d’un tiers externe lors d’un accident de travail ou de trajet. Dommage qu’ils ne soient pas plus nombreux à s’y intéresser dans la mesure ou "70% des recours auprès des assureurs de la partie adverse débouchent sur une indemnisation de l’ensemble des préjudices subis (dégâts matériels, perte d’exploitation)".
"Une entreprise sur 5 ignore qu’elle peut contester le taux d’incapacité partielle ou permanente (IPP) attribué".
(publié le 28 décembre 2018)