Travail physique : bon pour la santé ou pas ?

J. Van Peteghem Prevent Focus, mai 2019, pp. 4-6. Références
Les personnes ayant un travail physiquement éprouvant meurent plus jeunes que les employés.
Une étude datant de 2018 menée en Belgique a montré une importante différence de mortalité entre les groupes professionnels. C’est ainsi que les enseignants décèdent plus tardivement que les techniciens de surface et les professionnels effectuant un travail manuel ont un risque de décès deux fois plus élevé que les employés de bureau.
Une méta-analyse menée par une équipe néerlandaise a conclu qu’un niveau élevé d’activité physique pendant les heures de travail nuit à la santé des travailleurs, mais ce constat ne s’applique qu’aux hommes.
L’explication est certes dans le travail (exposition à des substances nocives, accidents du travail, usure plutôt que renforcement musculaire, contraintes psychosociales), mais il faut aussi la rechercher dans les habitudes de vie (moins de tabac, alimentation plus saine, soins médicaux plus précoces....).
S’il est recommandé de rester actif pour être en bonne santé, il apparaît que cela ne s’applique qu’à l’activité physique durant les temps libres.
(publié le 16 septembre 2019)