Un travail physique n’est pas une séance de fitness

W. Van Hooste preventFocus, 2020, décembre, pp. 11-13. Références
L’activité physique de loisirs est largement recommandée en prévention d’un certain nombre de pathologies. Elle est reconnue "bénéfique pour la santé, elle réduit les problèmes physiques, l’absentéisme et le risque de décès précoce".
Mais qu’en est -t-il de l’activité physique professionnelle ? "Durant le travail, les activités sont davantage anaérobies, monotones et statiques, et sont rarement entrecoupées de récupération et de repos suffisants". De plus, elles augmentent la fréquence cardiaque et la tension artérielle, ce qui accroît le risque de maladies cardiovasculaires et de décès.
A cela s’ajoutent des facteurs individuels dont l’indice de masse corporelle [IMC] (plus cet index est bas et moins les postures sont statiques), mais aussi le genre (les femmes changent moins souvent de posture au travail que les hommes).
Si l’activité physique de loisirs doit être encouragée, l’activité physique professionnelle ne la remplace pas et une activité physique qui se limiterait au travail pourrait avoir des effets négatifs sur le système vasculaire et la santé en général.
Les mécanismes ne sont pas encore tout à fait explicités et des études doivent être menées pour analyser plus en détail "les liens existant entre métiers physiquement lourds, activité physique durant les loisirs, santé et condition physique".
(publié le 10 février 2021)