Une unité hospitalière de maladies professionnelles : une expérience pour accroître la notification et la reconnaissance des maladies professionnelles
A hospital occupational diseases unit : an experience to improve the identification and recognition of occupational disease

F.G. Benavides, J.M. Ramada, M. Ubalde-Lopez, G.L. Delclos, C. Serra La Medicina del Lavoro, 2019, vol. 110, n°4, pp.278-284. Bibliographie.

Une sous-déclaration et les modalités de reconnaissance de maladies professionnelles représentent un problème dans les pays ayant des systèmes d’indemnisation des maladies professionnelles.

Cette étude espagnole décrit le rôle de l’unité de pathologie professionnelle de l’hôpital public de Barcelone (ODU) qui a permis d’améliorer la notification et la reconnaissance officielle des maladies professionnelles entre 2010 et 2017.

Les médecins hospitaliers ont répertorié les cas possibles de maladies professionnelles à l’ODU, où des évaluations médicales approfondies ont été ensuite effectuées, et un rapport détaillé concernant la causalité a été réalisé. Les patients présentant des cas confirmés de maladie professionnelle ont été conseillés et suivis tout au long de leur demande de reconnaissance officielle et d’obtention de prestations par le système espagnol de sécurité sociale.
Entre 2010 et 2017, 149 cas ont été notifiés à l’ODU pour évaluation. Parmi ceux-ci, 86 (53,7%) ont été confirmés comme souffrant d’une maladie professionnelle, 54 (67,5%) patients ont fait l’objet d’une demande de reconnaissance officielle, et à ce jour 26 (48,1%) ont été reconnus par le système de sécurité sociale.

Le taux de reconnaissance variait selon le groupe de diagnostic (p = 0,003) et était plus élevé pour les maladies de la peau (71,4%) et le cancer (66,7%), et le plus bas pour la perte auditive (29,4%) et les troubles musculo-squelettiques (16,7%).

Une unité de pathologie professionnelle peut améliorer la notification et la reconnaissance officielle des maladies professionnelles qui, sans cela, n’auraient pas été reconnues. L’extension de cette expérience à d’autres hôpitaux espagnols et européens pourrait améliorer l’efficacité de la prise en charge des demandes d’indemnisations des travailleurs et mieux soutenir les politiques de prévention.

(publié le 27 avril 2020)