Association entre les produits chimiques utilisés pour le nettoyage et l’asthme professionnel et les symptômes d’asthme chez le personnel de soins

Association between cleaning-related chemicals and work-related asthma and asthma symptoms among healthcare professionnals A. Arif, G. Delclos Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°1, pages 35-40. Bibliographie.

L’asthme professionnel (AP) est un problème important de santé publique qui touche un quart des adultes asthmatiques. Bien que les produits de nettoyage soient quotidiennement utilisés dans les hôpitaux, peu d’études ont concerné leurs effets néfastes potentiels sur la santé respiratoire des personnels de soins. Cette enquête américano-espagnole a pour but d’identifier la relation entre l’exposition professionnelle aux produits chimiques de nettoyage et la survenue d’AP chez le personnel de soins.

Parmi les 5 600 personnels de soins surveillés, 3 650 ont répondu au questionnaire validé portant sur leur travail, le diagnostic d’asthme, la variabilité des symptômes de l’asthme au travail et hors du travail, et l’exposition à des substances de nettoyage individualisées. L’asthme professionnel a été défini comme une variable catégorielle avec quatre catégories mutuellement exclusives : symptômes d’asthme liés au travail (SALT), asthme exacerbé au travail (AET), l’asthme professionnel (AP) et absence d’asthme. Une analyse par régression logistique multivariée a été utilisée pour évaluer l’association entre l’utilisation alléguée de substances de nettoyage et les survenues d’asthme chez les personnels de soins.

Les prévalences de SALT, AET et AP étaient de respectivement 3,3 %, 1,1 % et 0,8 %. Les prévalences estimées étaient généralement plus élevées chez les femmes que chez les hommes du milieu de soins. Les odds de SALT et d’AET augmentaient d’une manière dose-dépendante pour l’exposition dans les tâches les plus prolongées à respectivement des produits de nettoyage et des désinfectants/stérilisants. Pour l’exposition, quel que soit le poste, les odds de SALT étaient significativement élevés pour à la fois les facteurs 1 (eau de javel, nettoyants/abrasifs, produits WC, détergents et ammoniac) et 2 (glutaraldéhyde/ortho-phtaldéhyde, chloramines et oxyde d’éthylène).

Des odds significativement élevés d’AET ont été observés pour l’exposition à l’eau de javel, au facteur 2 et à la formaline/formaldéhyde. L’exposition aux chloramines était significativement associée avec des odds d’AP de l’ordre de 5.

En conclusion, les personnels de soins ont un risque de développer un asthme professionnel du fait de l’exposition aux produits de nettoyage.

(publié le 7 juin 2012)