Asthme professionnel chez les agents de propreté : une enquête clinique

Occupational asthma in professionnal cleaning work : a clinical study R Mäkelä, P Kauppi, K Suuronen, M Tuppurainen, T Hannu Occupational Medicine, 2011, vol 61, n°2, pages 121-126. Bibliographie.

Plusieurs enquêtes épidémiologiques ont signalé une augmentation du risque d’asthme chez les ouvriers du nettoyage. A ce jour, toutefois, aucune analyse portant sur de grandes séries de patients suivis en médecine du travail n’a été publiée.

L’objectif des auteurs finlandais était de décrire les cas d’asthme professionnel (AP) diagnostiqués à l’Institut finlandais de santé au travail (FIOH = Finish Institute of Occupational Health) au cours de la période allant de 1994 à 2004 chez des travailleurs employés dans les métiers de la propreté.

L’AP était diagnostiqué en fonction de l’histoire du patient, des explorations fonctionnelles respiratoires et des tests spécifiques avec des mesurages du volume expiré maximum en une seconde (VEMS) et de valeurs de flux expiratoire de pointe. L’étude a porté sur 20 patients, exclusivement des femmes, d’un âge moyen de 48,8 ans (allant de 27 à 60 ans). L’ancienneté moyenne de travail dans le nettoyage avant la survenue de symptômes respiratoires était de 14,3 ans (allant de 1 à 36 ans), et la durée moyenne d’activité de nettoyage avant les examens par le FIOH était de 18,6 ans (allant de 3 à 38 ans). L’AP a été déclenché par des produits chimiques dans 9 cas (45%) et par des moisissures dans 11 cas (55%). Les produits chimiques étaient des produits d’entretien (substances pour retirer la cire contenant des éthanolamines, dans cinq cas et un agent de nettoyage contenant de la chloramine-T dans un cas) ainsi que des produits chimiques utilisés dans le processus industriel sur le lieu de travail (trois cas). Parmi les moisissures, la plus fréquemment associée avec l’AP était Aspergillus fumigatus (neuf cas).

En conclusion, l’AP n’était pas uniquement attribué aux produits d’entretien mais aussi à d’autres produits chimiques utilisés dans l’environnement de travail. Les moisissures sont présentées comme une nouvelle cause d’AP chez les agents de propreté.

(publié le 5 octobre 2011)