Augmentation du risque de cancer de la vessie chez des travailleurs exposés à l’ortho-toluidine et à l’aniline : une réanalyse

Increased bladder cancer risk among workers exposed to o-toluidine and aniline : a reanalysis T. Carréon, M. Hein, S. Viet, K. Hanley, A. Ruder, E. Ward. Occupational and Environmental Medicine, 2010, vol.67, n°5, pages 348-350. Bibliographie.
En 1991, l’Institut National américain pour la santé et la Sécurité au Travail (NIOSH) a signalé une augmentation du risque de cancer de la vessie dans une cohorte de 1 749 travailleurs potentiellement exposés à l’ ortho-toluidine et à l’aniline dans une usine de l’industrie chimique. L’ information complémentaire ayant montré que les travailleurs de certains ateliers avaient été mal classés quant à l’exposition à l’ortho-toluidine, les auteurs ont mené une réanalyse des données avec des catégories d’exposition mises à jour.
La mise à jour des catégories d’exposition a été basée sur l’information vérifiée lors d’une répétition de l’évaluation dans les ateliers, sur les documents enregistrés dans l’usine, sur les entretiens avec les salariés en activité et les anciens salariés, et sur les réponses fournies par l’entreprise et les responsables syndicaux à des questions très précises. L’incidence du cancer de la vessie a été déterminée au 31 décembre 1989 et la mortalité au 31 décembre 1994.
Treize cas de cancer de la vessie ont été observés versus 3,57 attendus (taux de l’Etat de New-York excluant la ville de New-York) [ratio d’incidence standardisée (RIS) 3,64 ; IC 95% 1,94 à 6,23].
Chez les travailleurs classés comme définitivement exposés, les risques ont été d’autant plus observés que la durée d’emploi était plus longue [ pour un emploi supérieur ou égal à 10 ans : taux de ratio standardisé (TRS) 6,07 ; IC 95% 0,77 à 48,17] et que la durée depuis le premier emploi dans les ateliers exposés était plus importante : (pour une durée supérieure ou égale à 20 ans : TRS 3,39 IC 95% 0,40 à 29,03). Un décès par cancer de la vessie a été observé chez les travailleurs définitivement exposés.
En conclusion, ces résultats sont comparables aux résultats trouvés antérieurement par le NIOSH, et confirment que les travailleurs de cette usine ont un risque augmenté de cancer de la vessie.
(publié le 5 juillet 2010)