Exposition aux UV solaires chez les travailleurs français
Anatomical UV exposure in french outdoor workers

D. Vernez, A. Koechlin, A. Milon, M. Boniol, F. Valentini, M.C. Chignol, J.F. Dore, J.L. Bulliard, M. Boniol Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2015, vol 57, n°11, pp.1192-1196. Bibliographie.

Les ultra-violets d’origine solaire sont reconnus comme le principal facteur causal du cancer de la peau et sont classés actuellement comme agent cancérogène par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).

Cette étude franco-suisse a été effectuée à partir d’une enquête téléphonique menée en 2012 en France pour évaluer les conditions d’exposition au soleil des travailleurs en plein air. Des données satellites ont été utilisées en combinaison avec un modèle d’exposition pour évaluer l’exposition anatomique.
L’exposition annuelle médiane de ces travailleurs de plein air était de 77 kJ/m à 116 kJ/m. Les travailleurs routiers, les ouvriers du bâtiment, les jardiniers sont les plus exposés. Environ 70 % de l’estimation de la dose annuelle est due à des expositions cumulées au printemps et en été.

Cette étude met en évidence le rôle des facteurs individuels dans l’exposition anatomique et classe les parties du corps et les professions les plus exposées.

Les messages de prévention devraient mettre l’accent sur l’exposition au printemps qui est un important contributeur de la dose annuelle.

(publié le 29 février 2016)