Exposition professionnelle au trichloréthylène et perchloréthylène et risque de lymphome, cancer du foie et du rein dans 4 pays nordiques
Occupational exposure to trichloroethylene and perchloroethylene and the risk of lymphoma, liver, and kidney cancer in four Nordic countries

J. Vlaanderen, K. Straif, E. Pukkala, T. Kauppinen, P. Kyyrönen, J.I. Martinsen, K. Kjaerheim, L. Tryggvadottir, J. Hansen, P. Sparén, E. Weiderpass Occupational and Environmental Health, 2013, vol 70, n°6, pages 393-401. Bibliographie.

Le trichloréthylène (TCE) et le perchloréthylène (PCE) sont 2 solvants chlorés largement utilisés comme dégraissants métalliques et dans le nettoyage à sec ainsi que dans d’autres applications. En 2012, le centre international de recherche sur le cancer a classé le TCE comme cancérogène pour l’homme et le PCE comme probablement cancérogène. Cette étude, issue de 4 pays nordiques (Suède, Norvège, Finlande et Islande), a exploré des relations exposition-réponse pour le TCE et PCE et le risque de lymphome non hodgkinien (NHL), de myélome multiple (MM) et les cancers du foie et des reins dans une cohorte de cancers professionnels des pays nordiques.

La cohorte a été réalisée grâce au recensement des informations sur l’activité professionnelle à partir du registre national du cancer utilisant les données personnelles de tous les pays nordiques. Le pays, la période de temps, les expositions professionnelles estimées pour le TCE et PCE, ainsi que les expositions professionnelles potentiellement facteurs de confusion ont été produites à l’aide d’une matrice emploi -exposition.

Une régression logistique conditionnelle a été menée pour les groupes d’exposition ainsi que pour les expositions continues cumulées. Le risque relatif (RR) pour le cancer du foie, le NHL et le MM était légèrement augmenté dans le groupe ayant une forte exposition aux PCE (comparé à ceux non exposés) mais pas pour le cancer du rein.

Le RR par le cancer du foie et le LNH était aussi augmenté avec l’augmentation de l’exposition continue au PCE. Il n’a pas été démontré d’association entre l’exposition au TCE et le cancer du foie, du rein, le LNH et le MM. Même si cette étude a été soumise à certaines limites, liées à une faible prévalence de l’exposition aux TCE et PCE dans la population nordique et à une stratégie d’évaluation de l’exposition limitée, les auteurs ont observé quelques preuves indicatives d’un excès du risque de cancer du foie, de LNH chez les sujets exposés au PCE.

(publié le 31 octobre 2013)