L’exposition professionnelle à l’asphalte n’est pas associée au cancer de la tête et du cou
Occupational asphalt is not associated with head and neck cancer

E.V. Fogleman, M. Eliot, D.S Michaud, H.H. Nelson, M.D. Mc Clean, S.M. Langevin, K.T. Kelsey Occupational Medicine 2015, vol 65, n°7, pp 570-573. Bibliographie.

Les études épidémiologiques qui évaluent la relation entre l’exposition professionnelle à l’asphalte et le cancer de la tête et du cou ont un contrôle limité des facteurs de risque connus tels que le tabac, l’alcool et le papillomavirus (HPV).

Cette enquête américaine de la région de Boston évalue cette relation en incluant les facteurs de risque dans une grande étude cas-témoins du carcinome spinocellulaire (CSC) de la tête et du cou. Les auteurs ont analysé la relation entre l’exposition professionnelle à l’asphalte et le CSC chez des hommes dans la région du grand Boston-Massachusetts. Les analyses ont été effectuées à l’aide d’une régression logistique inconditionnelle multi variée, après ajustements sur l’âge, la race, le tabagisme, l’éducation, la consommation d’alcool et la sérologie HPV. Il y avait 753 cas et 913 témoins.
Aucune association entre le CSC et l’exposition professionnelle n’a été observée, même parmi les salariés toujours exposés, et quelle que soit la durée de l’exposition, et ce dans tous les secteurs professionnels y compris celui de la construction. Il n’y avait pas non plus d’association dans l’analyse des sous-groupes de fumeurs ou non fumeurs. L’ajustement sur les facteurs de risque connus a encore réduit l’effet estimé de l’association.

En conclusion, aucune preuve d’une association entre l’exposition professionnelle à l’asphalte et le CSC n’a été trouvée. Les résultats négatifs de cette analyse bien contrôlée sur les facteurs de risque pourraient suggérer que les estimations de risque issues des études de cohorte professionnelle ont pu être surestimées du fait du manque de contrôle des facteurs de confusion. Cette étude permet de renforcer la documentation disponible sur le risque de cancer et exposition au bitume.

(publié le 2 février 2016)