Maladie de Parkinson chez les jardiniers danois exposés aux pesticides. Une étude de cohorte danoise.

Parkinson’s disease among gardeners exposed to pesticides – A danish cohort study. L. Kenborg, F. Lassen, F. Lander, J.H. Olsen Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2012, vol 38, n°1, pages 65-69. Bibliographie.
Plusieurs études ont montré des associations entre exposition aux pesticides et maladie de Parkinson. Les jardiniers danois ont, fréquemment, des expositions intenses aux pesticides. Ainsi, le but de cette enquête danoise a été d’apprécier cette association. Pour cela, une cohorte a été composée de 3 124 hommes, membres de l’union nationale des jardiniers danois le 1er avril 1975. Une base de données hospitalières a été utilisée pour le suivi pour un premier diagnostic de maladie de Parkinson entre 1977 et 2008, pour le calcul d’un ratio standardisé d’hospitalisation (SHR) pour cette maladie parmi les jardiniers en comparaison avec la population générale danoise. Des données, issues du registre danois du cancer, ont été utilisées pour calculer un ratio standardisé d’incidence (SIR) chez les fumeurs, ayant développé un cancer parmi les jardiniers et la population générale. Les résultats ont montré que le SHR pour la maladie de Parkinson chez les jardiniers se situait au niveau de la population générale (OR 1,14 ; IC 95 % de 0,76 à 1,65). Dans l’analyse de la cohorte de naissance, une tendance à la baisse a été observée mais avec un risque élevé chez les jardiniers nés avant 1915 [SHR (OR 1,55 ; IC 95% de 0,77 à 2,77)]. Le SIR, pour les cancers tabaco-dépendants, ne différait pas de celui de la population générale. Les résultats montrent une faible relation dose effet entre l’ exposition aux pesticides et le risque de maladie de Parkinson. Cependant, ces résultats sont basés sur 28 cas et la possibilité de non-association ne peut être exclue.
(publié le 22 octobre 2012)