Prévalence de la sensibilisation au béryllium chez les travailleurs de l’armement affectés aux munitions conventionnelles ayant un faible risque d’exposition

Prevalence of beryllium sensitization among department of defense conventional munitions workers at low risk for exposure M Mikulski, W Sanderson, S Leonard, S Lourens, W Field, N Sprince, L Fuortes Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2011, vol 53, n°3, pages 258-265. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête américaine était d’estimer la prévalence de la sensibilisation au béryllium chez d’anciens et actuels travailleurs de l’armement d’usines de fabrication de munitions conventionnelles. Les participants ont été testés au moyen du test de prolifération des lymphocytes au béryllium. Ceux qui étaient sensibilisés ont bénéficié d’une évaluation clinique pour apprécier une affection chronique due au béryllium.

On retrouve chez huit (1,5%) des 524 travailleurs testés une sensibilisation au béryllium. Bien que l’intervalle de confiance ait été large, les résultats suggéraient un risque possiblement plus élevé pour les travailleurs exposés au béryllium par des resurfaçages occasionnels d’outils par un alliage de cuivre à 2% de béryllium par rapport aux travailleurs ayant les plus faibles expositions potentielles (odds ratios = 2,6 ; Intervalle de Confiance à 95% :0,23-29,9).

En conclusion, les résultats de cette enquête suggèrent que les travailleurs de l’armement ayant une faible exposition globale au béryllium ont une faible prévalence de sensibilisation au béryllium. Les taux de sensibilisation devraient être plus élevés là où surviennent des expositions au béryllium probablement plus élevées, bien que cette enquête ait manqué d’une puissance suffisante pour le confirmer.

(publié le 26 octobre 2011)