Produits de nettoyage et effets respiratoires à court terme chez les femmes professionnelles du nettoyage souffrant d’asthme
Cleaning products and short-term respiratory effects among female cleaners with asthma

D. Vizcaya, M. Mirabelli, D. Gimeno, J. Antó, G. Delclos, M. Rivera, R. Orriols L. Arjona, F. Burgos, J.P. Zock Occupational and Environmental Medicine, 2015, vol 72, n°11, pp. 757-763. Bibliographie.

Cette étude canadienne et espagnole a évalué les effets à court terme, de l’exposition aux produits de nettoyage, sur la fonction pulmonaire et les symptômes respiratoires chez les femmes professionnelles du nettoyage.

21 femmes souffrant actuellement d’asthme, professionnelles du nettoyage, ont participé à une étude sur 15 jours. Pendant le recueil des données représentant 312 personnes-jours, les participantes ont auto-rapporté leur utilisation de produits de nettoyage, leurs symptômes respiratoires, dans un journal quotidien et enregistré leur volume expiratoire forcé en 1 seconde (FEV1) et le débit expiratoire de pointe (DEP) trois fois par jour en utilisant un spiromètre portable.

Les auteurs ont évalué les associations entre l’utilisation de produits de nettoyage et les symptômes des voies respiratoires supérieures et inférieures à l’aide de modèles mixtes de régression de Poisson et avec des analyses de régression linéaire mixte pour évaluer les changements dans le FEV1 et le DEP.

Les participantes ont déclaré utiliser en moyenne 2,4 produits de nettoyage par jour, avec exposition à au moins un irritant puissant (par exemple, l’ammoniaque, l’eau de javel, l’acide chlorhydrique) pour 56 % personnes-jours. Parmi les participantes sans atopie, les symptômes des voies respiratoires inférieures ont été associés à l’utilisation d’acide chlorhydrique et de détergents. Les mesures de FEV1 et DEP, prises dans la soirée, étaient respectivement de 174 ml (IC 95 % de 34 à 314) et 37 l/min (IC 95 % de 4 à 70), inférieures les jours où il y a eu trois applications ou plus. La soirée et le lendemain matin suivant, les FEV1 étaient tous les deux plus bas après l’utilisation d’acide chlorhydrique (respectivement -616 ml et -526 ml) et de solvants (respectivement -751 ml et -1 059 ml). La variation diurne du FEV1 et du DEP augmente les jours où l’ammoniaque et les détartrants ont été utilisés.

L’utilisation de produits de nettoyage durant le travail, principalement les irritants et les sprays, peuvent exacerber l’asthme.

(publié le 29 février 2016)