Repérage des cancers de vessie et naso-sinusiens déclarables en maladie professionnelle, en Île-de-France

S. Chamming’s, M-F. d’Acremont, N. Abdessemed, M. Allain, C. Berthaut, M. Charvier, J. Ducos, P. Le Bigot, B. Nême, M. Poissonnet, N. Sandret, F. Conso, J-C. Pairon Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 2012, vol. 73, n° 6, pp.839-848. Bibliographie
Il existe actuellement une sous-déclaration des cancers professionnels en France, a priori élevée pour les cancers de la vessie.
Une étude a été menée en Île-de-France, focalisée sur deux sites de cancer, les cancers naso-sinusiens et les cancers de vessie .
Ont été inclus des cas incidents de cancer naso-sinusien et de cancer de vessie pris en charge à 100% en ALD entre 2005 et 2007 et qui relevaient du régime général de la Sécurité sociale, du régime social des indépendants ou de la caisse de coordination aux assurances sociales de la régie autonome des transports parisiens (RATP).
Il apparaît que l’interrogatoire systématique a permis d’identifier une exposition certainement déclarable en maladie professionnelle (MP) chez 7% des tumeurs de vessie et 35% des cancers naso-sinusiens.
Une fraction élevée des sujets pour lesquels une exposition professionnelle significative était identifiée et susceptible d’être déclarée en MP n’avait pas fait de déclaration (22% l’ont effectuée pour le cancer de vessie et 53% pour le cancer naso-sinusien). Toutes les demandes de reconnaissance en MP quel que soit le type de cancer considéré ont été acceptées.
Compte tenu des enjeux médico-sociaux de la déclaration de MP, il est important de mieux comprendre la faible proportion des déclarations effectuées et de renforcer l’information des médecins traitants et des patients.
(publié le 18 février 2013)