Sarcome des tissus mous, lymphome non Hodgkinien et leucémie lymphoïde chronique chez les travailleurs exposés aux phénoxy herbicides : suivi prolongé d’une cohorte au Royaume-Uni
Soft tissue sarcoma, non-Hodgkin’s lymphoma and chronic lymphocytic leukaemia in workers exposed to phenoxy herbicides : extended follow-up of a UK Cohort

D. Coggon, G. Ntani, E. Clare Harris, N. Jayakody, K. Palmer Occupational and Environmental Medicine, 2015, vol 72, n°6, pp. 435-441. Bibliographie.

Les objectifs de cette enquête au Royaume-Uni sont de fournir des informations sur la cancérogénicité des phénoxy herbicides et, en particulier, leurs relations avec le sarcome des tissus mous (STM), le lymphome non Hodgkinien (LNH) et la leucémie lymphoïde chronique (LLC).

En décembre 2012, 8 036 hommes ayant été employés dans cinq usines du Royaume-Uni ayant fabriqué des phénoxy herbicides, ou ayant été exposés dans une entreprise de pulvérisation ont été inclus.

La mortalité a été comparée à celle de l’Angleterre et du Pays de Galles par la méthode de personnes-années. Des analyses cas-témoins nichées ont comparé les hommes ayant eu un STM (n = 15) ou ceux ayant eu une LLC ou LNH (n = 74) et des témoins appariés (jusqu’à 10 par cas).
4 093 hommes étaient morts dont 2 323 depuis le dernier suivi en 1990/1991. La mortalité pour toutes causes et tous les cancers était proche des attentes, mais un excès de décès par LNH a été observé chez les hommes qui avaient été exposés un an et plus aux phénoxy herbicides (19 décès, SMR 1,85 ; IC 95 % de 1,12 à 2,89). Quatre décès par STM sont survenus chez les hommes potentiellement exposés de façon environnementale (3,3 attendus). Dans les analyses cas-témoins nichées, on ne trouvait pas d’augmentation significative de risque ni même de tendances cohérentes dans toutes les catégories d’expositions potentielles que ce soit pour le STM, le LNH ou la LLC.

Chez les hommes ayant travaillé un an et plus dans des métiers exposant, l’odd ratio le plus élevé (pour le STM) était de seulement 1,30 (IC 95 % de 0,30 à 5,62).

Les résultats de cette étude sont cohérents avec ceux retrouvés dans d’autres enquêtes. Quoique les phénoxy herbicides présentent un risque de STM ou de LNH, toute augmentation absolue du danger constitue finalement un risque faible.

(publié le 19 octobre 2015)