Troubles de la fonction sexuelle et hormonale liés à l’exposition professionnelle aux solvants

N. Chaari, M. Kacem, I. Marchaoui, I. Kochtali, M. Akrout Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement, 2009, vol.70, n°4, p.412-416. Bibliographie.
ll est rapporté ici l’observation d’un homme de 45 ans, vernisseur au pistolet de meubles depuis 25 ans et souffrant de troubles sexuels : baisse de la libido avec impuissance, dysfonctionnement érectile. L’exploration clinique a permis de retenir un hypogonadisme périphérique avec une diminution des taux de testostérone et une élévation des taux de LH et de FSH, avec un taux normal de prolactine. Le spermogramme a montré une oligospermie modérée.
16 vernis utilisés par l’opérateur ont été identifiés contenant différents solvants (toluène, styrène, phénols, xylène) ou d’autres substances chimiques (alcool dont isopropanol et butanol, résines acryliques et cellulosiques, traces de pigment à base de nickel et de chrome). Cinq vernis seulement avaient une fiche de données de sécurité qui ne faisait mention que de composants alcooliques.
La cessation de l’exposition aux solvants et l’administration d’une hormonothérapie androgénique à base de testostérone ont permis d’obtenir une amélioration partielle de l’impuissance sexuelle et du comportement érectile. L’imputabilité des solvants manipulés dans l’apparition des troubles décrits était suggérée en l’absence de protections efficaces et d’autres causes éventuelles, d’autant que deux autres opérateurs se plaignaient de troubles du comportement sexuel, mais elle n’est pas prouvée, le patient ayant été perdu de vue.
"Cette observation illustre la grande variabilité des risques reprotoxiques en milieu professionnel ... et met l’accent sur l’intérêt de l’évaluation de ce risque et de son retentissement."
(publié le 2 février 2010)