Utilisation de pesticide et hypothyroïdie chez les applicateurs masculins de pesticide dans une étude sur la santé en agriculture
Hypothyroidism and pesticide use among male private pesticide applicators in the agricultural health study

W. Goldner, D. Sandler, F. Yu, V. Shostrom, J. Hoppin, F. Kamel, T. LeVan Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2013, vol 55, n°10, pages 1171-1178. Bibliographie.

L’objectif de cette étude américaine portant sur la santé des agriculteurs est d’évaluer l’association entre maladies de la thyroïde et l’utilisation d’insecticides, herbicides et fongicides chez les applicateurs masculins. L’étude s’est intéressée à l’association entre l’utilisation de cinquante pesticides particuliers et les cas auto-rapportés d’hypothyroïdie, d’hyperthyroïdie et autres anomalies thyroïdiennes de 22 246 utilisateurs masculins. Les résultats révèlent une augmentation des odds-ratios des cas d’hypothyroïdie avec l’utilisation d’herbicides 2,4-D (acide 2,4 dichlorophénoxyacétique) ; 2,4,5-T (acide 2,4,5 trichlorophénoxyacétique) ; 2,4,5-TP (acide 2,4,5 trichlorophénoxypropionic) ; l’alachlore ; le dicamba ; l’huile de pétrole. De même, l’hypothyroïdie était aussi associée à l’utilisation de huit insecticides : l’organo-chloré (le chlordane), le DDT (dichlorodiphényltrichloroéthane), l’heptachlore, le lindane, le toxaphène, les organes phosphorés (diazinon et malathion), le carbofurane de la classe des carbamates.

Les analyses concernant les niveaux d’exposition-réponse montrent une augmentation des odds-ratios avec l’élévation du niveau d’exposition pour les herbicides alachlore, le 2-4 D et les insecticides aldrine, chlordane, DDT, lindane et parathion.

En conclusion, il existe une association entre certains herbicides et insecticides et hypothyroïdie chez les applicateurs masculins ; association déjà mentionnée dans de précédentes enquêtes réalisées chez les conjoints.

(publié le 16 décembre 2013)