Utilisation de pesticides et incidence de l’infarctus du myocarde chez des fermières dans l’Enquête de Santé dans l’Agriculture

Pesticide use and myocardial infarction incidence among farm women in the agricultural health study B. Dayton, D-P. Sandler, A. Blair, M. Alavanja, L. Beane Freeman, J-A. Hoppin Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2010, vol 52, n°7, pp. 693-697. Bibliographie.

On dispose de peu de connaissances sur l’association potentielle entre l’utilisation de pesticides et les accidents cardiovasculaires. L’objectif de cette enquête américaine était d’évaluer la relation entre l’utilisation de pesticides et l’infarctus du myocarde chez des fermières.

Les auteurs ont utilisé une régression logistique pour évaluer l’utilisation de pesticides et les infarctus du myocarde non mortels signalés par les femmes qui en ont été victimes au sein de l’Enquête de Santé dans l’Agriculture dans l’Iowa et la Caroline du Nord. Parmi les femmes indemnes d’infarctus du myocarde lors de l’inclusion dans l’enquête (n= 22 425), 168 ont signalé un infarctus du myocarde après leur recrutement. Les auteurs n’ont vu aucune association avec l’utilisation de pesticides dans l’ensemble. Six des 27 pesticides évalués étaient significativement associés avec l’infarctus du myocarde non mortel ; il s’agissait du chlorpyrifos, du coumaphos, du carbofurane, du métalaxyl, de la pendiméthaline et de la trifluraline, qui avaient tous des odds ratios >1.7. Ces substances chimiques étaient utilisées par moins de 10% des cas, et leur utilisation était combinée, rendant difficile l’attribution d’un excès de risque pour un pesticide donné .

En conclusion, les pesticides peuvent contribuer au risque d’infarctus du myocarde chez les fermières.

(publié le 28 décembre 2010)