Association entre symptômes neurologiques et élevage de bovins : étude à partir du registre de la santé des populations agricoles
Neurologic symptoms associated with cattle farming in the agricultural study

L. Vegosen, M. Davis, E. Silbergeld, P. Breysse, J. Agnew, G. Gray, L. Beane Freeman, F. Kamel Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 54, n°10, pages 1253-1258. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête américaine est d’étudier la prévalence des symptômes neurologiques dans le milieu de l’élevage des bovins, à partir des données issues du registre de santé des populations agricoles.

L’infection par le Campylobacter Jejuni, une bactérie portée par la volaille et le bétail, est le plus fréquemment identifiée comme antécédent au syndrome auto-immun de Guillain Barré chez les travailleurs agricoles.

Dans cette étude, la prévalence des symptômes neurologiques rapportée chez les éleveurs de bovins (n = 8 878) a été comparée à une population agricole non en contact avec des animaux, groupe de référence (n = 7 462) à l’aide d’analyses de type régression multivariée.

Les résultats montrent une prévalence accrue de symptôme à type d’engourdissements et de faiblesse neuro-musculaire dans la population de fermiers en contact avec des bœufs et des vaches, comparée à celle du groupe de référence (p < 0,0001).

Parmi les éleveurs de bovins, 48 % n’étaient pas en contact avec d’autres espèces d’animaux et la prévalence des symptômes neurologiques était aussi augmentée dans ce sous-groupe comparée au groupe de référence (p < 0,02).

En conclusion, l’exposition professionnelle aux bovins est associée à une prévalence accrue de symptômes de neuropathies périphériques.

(publié le 18 février 2013)