Fabrication de saucissons : mesures et prévention des expositions aux bioaérosols

X. Simon, P. Duquenne Hygiène et Sécurité du Travail, 2014, n°235, pp. 56-60. Bibliographie
En raison de l’apparition de pathologies respiratoires, notamment des pneumopathies d’hypersensibilité chez les personnes de deux entreprises de fabrication de saucissons secs, des campagnes de mesures de bioaérosols ont été réalisées.
Les saucissons sont généralement ensemencés avec une solution contenant des agents fongiques de type Penicillium sp, de manière à initier le développement d’une fleur de moisissures.
Pour chacune des entreprises, les zones de travail et les tâches professionnelles ont été étudiées pendant plusieurs jours consécutifs, par prélèvement à poste fixe et individuel.
Toutes les activités professionnelles de la fin de chaîne de production des saucissons secs de ces entreprises exposent les salariés à des concentrations élevées en moisissures cultivables dans l’air. La source majoritaire est Penicillium nalgiovense. Les concentrations mesurées pour les salariés les plus fortement exposés (brossage-farinage, conditionnement) sont extrêmement élevées mais l’interprétation des résultats demeure délicate car il n’existe pas à ce jour de valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) pour ces polluants.
En l’absence de prévention, ces concentrations présentent un risque immunoallergique pour les salariés.
Cette étude a permis de définir et de proposer des actions pour renforcer les moyens de prévention déjà existants. Les points importants sont la formation et l’information des salariés, la mise à disposition de protections respiratoires jetables, la polyvalence des salariés sur les lignes de conditionnement afin de réduire les expositions individuelles et la mise en place de nouvelles procédures (telles que suppression du balayage à sec, interdiction de l’usage de la soufflette pneumatique dans certains ateliers) et de nouveaux aménagements (adaptation des dimensions de la hotte aspirante, contrôle et amélioration de l’extraction d’air, amélioration de l’étanchéité entre les différents ateliers, installation de systèmes de captage localisés, augmentation des débits d’air neuf filtré.)
(publié le 24 novembre 2014)