Gestion des expositions au sang et aux fluides corporels chez le personnel des services de police

Management of blood and body fluid exposures in police service staff K Dunleavy, A Taylor, J Gow, B Cullen, K Roy Occupational Medicine, 2010, vol 60, n°7, pages 540-545. Bibliographie.

Le personnel des services de police risque d’être exposé professionnellement au sang et aux fluides corporels avec le risque d’infection lié à des germes présents dans le sang et en particulier des virus.

Les buts de cette enquête britannique étaient d’étudier les types d’exposition professionnelle rencontrés par le personnel des services de police écossais et d’évaluer la gestion du suivi après accident par leur service de santé au travail (SST). Des données ont été recueillies sur les circonstances et la gestion après l’accident de chaque accident avec exposition au sang (AES) signalé au SST sur une période de 12 mois. Un groupe d’experts a revu la gestion après accident réalisée par le SST. Le groupe d’experts a constaté que la majorité des cas d’AES entraînait peu ou pas de risque de transmission virale. D’une manière générale, le groupe d’experts a évalué la gestion après accident réalisée par les SST surveillant les policiers comme adéquate et appropriée. Toutefois, quelques préoccupations sont apparues en raison d’un petit nombre d’évaluations incorrectes du risque et d’une absence d’approche du virus de l’hépatite C par les tests sanguins de suivi après accident. En conclusion, les résultats de l’enquête suggèrent que la plupart des SST surveillant des policiers écossais a réalisé une gestion adéquate des suites des AES. Il y a, cependant, un besoin de davantage de clarté autour de la terminologie du risque de transmission virale et du développement d’un protocole standardisé pour la recherche d’une contamination par l’hépatite C.

(publié le 28 décembre 2010)