Hépatite E, Helicobacter pylori et ulcères peptiques chez des travailleurs exposés aux eaux usées : une enquête de cohorte prospective

Hepatits E, Helicobacter pylori and peptic ulcers in workers exposed to sewage : a prospective cohort study A. Tschopp, H. Joller, S. Jeggli, S. Widmeier, R. Steffen, S. Hilfiker, P. Occupational and Environmental Medicine, 2009, vol. 66, n°1, pages 45-50. Bibliographie.

Les travailleurs exposés aux eaux usées peuvent avoir un risque augmenté d’infection par helicobacter pylori et le virus de l’hépatite E (VHE).Les objectifs de cette enquête suisse étaient d’évaluer l’incidence de l’hépatite E clinique et des ulcères peptiques ainsi que la séro-conversion et le taux d’anticorps à hélicobacter pylori et au VHE chez des travailleurs avec ou sans exposition aux eaux usées. Ce sont 332 travailleurs exposés aux eaux usées et un groupe témoin de 446 travailleurs manuels municipaux (taux de participation de 61%) qui ont été inclus dans une enquête de cohorte prospective comportant un examen clinique et le dosage des anticorps à Helicobacter pylori et au VHE (respectivement immunoglobulines G et A ou G et M). Les courbes de survie ont été examinées avec des tests de rang logarithmiques et des régressions de Cox. Les voyages dans des zones d’endémie, le niveau socio-économique, l’âge, le pays d’enfance, le nombre de frères et soeurs, et l’utilisation d’équipements de protection individuelle ont été pris en considération en tant que principaux facteurs de confusion.

L’incidence de l’hépatite E clinique n’était pas augmentée chez les travailleurs exposés aux eaux usées. Un ulcère peptique et trois éradications d’helicobacter pylori ont été enregistrés chez les travailleurs exposés aux eaux usées par rapport à ceux n’ayant pas d’ulcère peptique et 12 éradications d’helicobacter pylori chez les travailleurs témoins. Des taux d’incidence d’environ 0,01, 0,10 et 0,15 séro-conversion/personne-année pour respectivement l’hépatite E, helicobacter pylori Ig G et helicobacter pylori Ig A, ont été trouvés à la fois chez les travailleurs exposés et non exposés. Les courbes de survie ne montraient pas d’augmentation du risque chez les travailleurs exposés aux eaux usées et aucune association avec un quelconque indicateur d’exposition n’a été trouvée. Les analyses de sensibilité ne modifiaient pas ces résultats.

En conclusion, les eaux usées n’apparaissent pas être une source d’infection par helicobacter pylori ou le VHE chez les travailleurs exposés aux eaux usées bien formés et disposant d’équipements de protection individuelle qui travaillent dans une région (le canton de Zurich) ayant de bonnes conditions sanitaires.

09A0541

(publié le 28 juillet 2009)