Enquête des pneumologues sur les maladies professionnelles pulmonaires en Irlande du Nord
Occupational lung disease survey of respiratory physicians in Northern Ireland

T. McKeagney, K. Addley, K. Asanati Occupational Medicine 2015, vol 65, n°9, pages 799-721. Bibliographie.

Les pneumologues sont susceptibles d’être confrontés à des maladies professionnelles pulmonaires dans leur pratique quotidienne.

Cette enquête irlandaise évalue le type de maladies professionnelles pulmonaires (OLD) en Irlande du Nord (NI) et détermine la satisfaction des pneumologues concernant leur formation, la confiance dans leur diagnostic et la gestion des maladies pulmonaires professionnelles.
Une enquête en ligne de tous les pneumologues exerçant actuellement en NI a été réalisée. Des questions, évaluant le nombre de nouveaux cas observés au cours de l’année précédente, le type de maladies, la satisfaction quant à la formation concernant les OLD et le degré de confiance dans le diagnostic et la gestion de ces maladies, ont été mises en place. Sur les 40 pneumologues répertoriés, le taux de réponse était de 80 % (n = 32) avec 94 % des répondants (n = 30) indiquant qu’ils avaient pris en charge des patients ayant des pathologies pulmonaires d’origine probablement professionnelle. Les OLD les plus fréquentes étaient des plaques pleurales (91 % des répondants), l’asthme professionnel (88 %), l’asbestose (84 %), la fibrose pulmonaire non asbestosique (76%), la pneumopathie d’hypersensibilité (67 %) et le mésothéliome (66%). Un peu plus d’un tiers des consultants (36 %, n = 10) ont indiqué un manque de confiance dans leur diagnostic et dans la gestion de la maladie avec près de la moitié (48%) insatisfaits de leur formation et 78 % (n = 25) indiquant qu’ils apprécieraient une formation supplémentaire.

La majorité des pneumologues en NI rencontrent des pathologies professionnelles pulmonaires dans leur pratique journalière. La moitié sont insatisfaits de leur formation et expriment un manque de confiance dans leur diagnostic et la gestion de ces maladies. Cela souligne la nécessité de formation supplémentaire.

(publié le 28 mars 2016)