Mortalité par cancer et autres causes chez les équipages des compagnies aériennes commerciales : une analyse conjointe de cohorte de 10 pays
Mortality from cancer and other causes in commercial airline crews : a joint analysis of cohorts from 10 countries

G. P. Hammer, A. Auvinen, B. de Stavola, B. Grajewski, M. Gundestrup, T. Haldorsen, N. Hammar, S. Lagorio, A. Linnersjö, L. Pinkerton, E. Pukkala, V. Rafnsson, I. dos -Santos Silva, H. Storm, T.E. Strand, A. Tzonou, H. Zeeb, M. Blettner Occupational and Environmental Medicine, 2014, vol 71, n°5, pp. 313-322. Bibliographie.

Les membres d’équipage des compagnies aériennes commerciales font partie des groupes professionnels ayant une forte exposition aux rayonnements ionisants. Ils sont aussi exposés à d’autres facteurs de risques physiques et soumis à des perturbations potentielles des rythmes circadiens.

Cette étude, essentiellement européenne, analyse la mortalité dans une cohorte commune de 93 771 membres d’équipage de 10 pays. Cette cohorte a été suivie pendant une durée moyenne de 21,7 ans (2 millions de personnes-années) au cours de laquelle 5 508 décès sont survenus.
La mortalité globale a été fortement réduite pour le personnel du cockpit chez les hommes (SMR = 0,56) et le personnel féminin de cabine (SMR = 0,73).
La mortalité par cancer liée aux radiations a également été réduite dans le cockpit chez les hommes (SMR = 0,73), mais pas dans les équipages de cabine masculins ou féminins (SMR à 1 et 1,01 respectivement). La mortalité par cancer du sein chez la femme (SMR = 1,06), la leucémie et le cancer du cerveau était similaire à celle de la population générale. La mortalité par mélanome était élevée et de façon significative pour les équipages masculins du cockpit (SMR = 1,57). La mortalité par maladies cardio-vasculaires était fortement réduite (SMR = 0,46).
La mortalité par accidents d’avion était extrêmement élevée (SMR = 33,9), de même que celle due au SIDA dans l’équipage de cabine masculin (SMR = 14).

Cette étude de grande envergure avec un suivi très complet montre une mortalité réduite en cockpit pour les hommes et en cabine pour les femmes ; une augmentation de la mortalité par accidents d’avion et par mélanome de la peau par les membres du cockpit.
Un suivi plus long et des analyses complémentaires sont recommandés.

(publié le 1er octobre 2014)