Quand évoquer un asthme professionnel ?

J.P. Lhuillier Le Concours Médical, 2014, vol.136, n° 5, pp. 368-369. Références
L’éventualité d’un asthme professionnel devrait théoriquement être évoquée devant tout asthme survenant chez un patient en activité professionnelle, mais doit certainement l’être devant certains caractères particulièrement suggestifs tels qu’une apparition tardive dans la vie ou l’existence d’un rythme professionnel.
En cas de diagnostic difficile à étayer, le recours à une consultation de pathologie professionnelle est indispensable.
Les professions exposant à un risque d’asthme professionnel sont nombreuses. Une diminution de l’incidence est observée pour la plupart des allergènes notamment pour les isocyanates, les aldéhydes, les farines, les bois divers et le latex. Par contre, une tendance à l’augmentation significative est notée pour les ammoniums quaternaires.
Le médecin du travail a un rôle essentiel dans la prévention et le repérage des maladies professionnelles.
Une suspicion d’asthme lié au travail et son éventuelle confirmation doivent faire envisager un aménagement de poste, le port d’un équipement de protection respiratoire individuel, voire un reclassement professionnel.
Un adolescent asthmatique souhaitant s’engager dans une profession à risque doit être entouré et une discussion doit être initiée avec ses responsables légaux, le médecin traitant, le pneumologue ou allergologue afin que lui soit conseillée une orientation professionnelle optimale.
(publié le 25 septembre 2014)