A risques multiples, pathologies multiples

S Dossier réalisé par K. Delaval, D. Larroque, G. Brasseur, D. Vaudoux Travail et Sécurité, 2018, n°800, pp. 12-25

Il existe une grande diversité de substances sensibilisantes responsables en milieu professionnel, d’allergies respiratoires ou cutanées engendrant des pathologies chroniques parfois très invalidantes. Ce dossier dresse à travers divers exemples de différents métiers, un tableau de ces affections et le moyen de s’en protéger.
La boulangerie est très concernée et la farine constitue la première cause d’asthme professionnel en France.
Les personnels des salons de coiffure sont très impactés par les allergènes respiratoires et cutanés, par l’intermédiaire des produits capillaires (produits de coloration ou de décoloration).
Le secteur de soins est aussi très à risque : le personnel soignant se situe au 2e rang des professions les plus concernées par les allergies cutanées, au 4e rang des professions les plus concernées par l’asthme et 68% des répondants aux questionnaires d’un CHU ont affirmé avoir développé des lésions au niveau des mains. En sont responsables les désinfectants, antiseptiques, détergents, cosmétiques, constituants des gants, médicaments, acrylates.
Les fluides de coupe sont également générateurs d’allergies respiratoires et d’allergies cutanées.

La prévention est essentielle : information et sensibilisation des salariés sur les risques, formation aux bonnes pratiques, substitution des substances les plus allergisantes, respect des précautions standard concernant le lavage des mains, analyse des concentrations en micro-organismes des fluides de coupe, travail en vase clos, aspiration à la source, vêtements couvrants, gants et sous-gants changés régulièrement.

(publié le 20 février 2019)