Cancers professionnels

A. Paul, J-C. Normand, A. Massardier-Pilonchéry, B. Fervers, B. Charbotel Encyclopédie Médico-Chirurgicale, EMC, Pathologie professionnelle et de l’environnement, 2020, vol.39, n°4, 14 pp. Elsevier Masson SAS, Issy-les-Moulineaux
L’objectif de cet article est de présenter les différents sites de cancers pour lesquels un lien avec des expositions professionnelles est probable ou certain ; mais le poumon reste le site de cancer pour lequel les origines professionnelles sont les plus nombreuses et les plus fréquentes.
La méthode utilisée est une recherche bibliographique dans PubMed effectuée en août 2019 et mise à jour en avril 2020 pour tous les sites de cancer.
Les étiologies sont multiples : substances minérales, organiques, métaux, métalloïdes et dérivés, solvants, herbicides, pesticides, rayonnements ionisants, virus, exposition solaire, pollution atmosphérique, tabac ... et certains métiers semblent plus à risque (citons l’augmentation significative du risque du cancer du poumon autour de 30% chez les peintres).
La classification du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) est précisée (bien que non contraignante sur le plan réglementaire, mais néanmoins de portée scientifique reconnue), de même que la classification de l’Union européenne quand elle existe.
Est mentionnée la présence éventuelle d’un tableau de maladie professionnelle.
(publié le 9 février 2021)