Exposition au bruit intense et risque de schwannome vestibulaire : résultats de l’étude internationale cas-témoins INTERPHONE
Exposure to loud noise and risk of vestibular schwannoma : results from the INTERPHONE international case-control study

I.Deltour, B. Schlehofer, A. Massardier-Pilonchéry, K. Schlaefer, B. Armstrong, G. Giles, J. Siemiatycki, M.E. Parent, D. Krewski, M. McBride, C. Johansen, A. Auvinen, T. Salminen, M. Hours, L. Montestrucq, M. Blettner, G. Berg-Beckhoff, S. Sadetzki, A. Chetrit, S. Lagorio, I. Iavarone, N. Yamaguchi, T. Takebayashi, A. Woodward, A. Cook, T. Tynes, L. Klaeboe, M. Feychting, S. Lönn, S. Fleming, A. Swerdlow, M. Schoemaker, M. Moissonnier, A. Kesminiene, E. Cardis, J. Schüz. Scandinavian Journal of work, Environment and Health 2019, vol 45, n°2, pp.183-193. Bibliographie.
Les études objectives sur l’exposition au bruit intense et le schwannome vestibulaire (VS) ont montré des résultats contradictoires.
L’étude cas-témoins INTERPHONE a été menée dans 13 pays entre 2000 et 2004.
_ Cet article rapporte les résultats des analyses concernant l’association entre le VS et les expositions auto-rapportées au bruit intense.
L’exposition auto-rapportée au bruit intense a été étudiée chez 1 024 cas de VS et 1 984 cas-contrôles. L’exposition au bruit tout au long de la vie a été estimée via des questionnaires détaillés. Les OR avec leurs intervalles de confiance à 95 % ont été estimés à l’aide de régression logistique conditionnelle ajustée pour les ensembles appariés.
L’OR pour l’exposition totale au bruit professionnel et aux loisirs était de 1,6 pour un temps de latence de 5 ans après l’exposition au bruit (IC 95 % de 1,4 à 1,9) ], l’OR était de 1,5 (IC 95 % de 1,3 à 1,9) uniquement pour le bruit professionnel et de 1,9 (IC 95 % de 1,4 à 2,6) pour le bruit dû aux loisirs et de 1,7 (IC 95 % de 1,2 à 2,2) pour l’exposition dans les 2 contextes.
L’OR est modérément augmenté avec l’augmentation du temps de latence. Pour les expositions professionnelles, la durée, le temps écoulé depuis le début de l’exposition , la durée de vie et l’exposition hebdomadaire a montré des tendances significatives d’augmentation du risque avec une exposition croissante.
L’OR ne différait pas de façon marquée en fonction de la source ou d’autres caractéristiques du bruit.
Les associations cohérentes observées sont susceptibles de refléter soit un biais d’erreur de mémoire, soit une association de cause à effet, soit potentiellement un mélange des deux.
(publié le 12 décembre 2019)