Mycoses de l’ongle, ça ne guérit pas tout seul !

C. Barruyer Prévention BTP, 2011, n°142, p.49
Les onychomycoses sont fréquentes chez les travailleurs du BTP, surtout au niveau du gros orteil, favorisées par le port de chaussures de sécurité, une hygiène insuffisante des pieds et des microtraumatismes. Elles sont provoquées par des champignons microscopiques principalement des dermatophytes et des candidas qui prolifèrent dans les milieux chauds et humides.
L’ongle s’épaissit, se déforme, jaunit, devient friable et le coin se décolle ; sa bordure est rouge et gonflée. Le champignon grignote l’ongle jusqu’à atteindre la matrice ; mais avant d’en arriver là, le champignon est installé dans un pli entre deux orteils et a créé une fissure. C’est à ce stade qu’il faudrait idéalement dépister et traiter la maladie par un traitement local simple.
A un stade ultérieur, quand l’ongle est touché, le traitement est médical : antifongique par voie locale ou générale, vernis thérapeutique, soins spécifiques pour favoriser la repousse harmonieuse et tout cela pendant plusieurs mois.
Pour éviter les récidives, il faut une hygiène parfaite des pieds (nettoyage quotidien, séchage soigneux, changement régulier de serviette de toilette), une aération quotidienne des chaussures de travail, une décontamination régulière des chaussures de sécurité, des chaussures à la bonne taille (afin d’éviter les microtraumatismes).
Enfin pour éviter de contaminer les autres, il faut éviter de marcher pieds nus, rincer la douce après usage, avoir son linge de toilette personnel et désinfecter les instruments avec lesquels on se coupe les ongles.
(publié le 19 septembre 2011)