Présentation et histoire naturelle des épaississements pleuraux diffus liés à l’amiante

The presentation and natural history of asbestos-induced diffuse pleural thickening V. Jeebun, S.C. Stenton Occupational Medicine 2012, vol 62, n°4, pages 266-268. Bibliographie.
Trois atteintes pleurales bénignes liées à l’amiante sont connues : il s’agit des plaques pleurales, des épanchements pleuraux et de la fibrose pleurale diffuse. Parmi celles-ci, la fibrose pleurale diffuse a le plus de retentissement du fait de sa chronicité et des morbidités associées. Les objectifs de cette étude issue du Royaume-Uni étaient de déterminer la latence de la fibrose pleurale diffuse liée à l’exposition à l’amiante, ses caractéristiques et ses évolutions cliniques une fois installée. Pour cela, une enquête rétrospective de 75 patients, entre 1992 et 2007, atteints de fibrose pleurale diffuse liée à l’amiante, a été effectuée. Cette fibrose était considérée comme présente s’il existait un comblement du cul de sac pleural costo-diaphragmatique avec un épaississement pleural contigu, d’au moins 3 mm d’épaisseur [Critères de l’organisation internationale du travail (classification 2000)]. Les résultats montrent que la durée de latence médiane d’apparition de la fibrose pleurale diffuse après la première exposition à l’amiante est de 34 ans. 73 % des patients avaient une atteinte unilatérale et 24 % d’entre eux ont développé une atteinte contro-latérale après une médiane de 2 ans. L’atteinte unilatérale était le plus souvent à droite. 40 % des patients avaient un épanchement pleural précédemment à l’épaississement pleural diffus. La latence médiane pour l’apparition d’un épanchement pleural après le début de l’exposition est de 38 ans. 80 % de ces épanchements pleuraux étaient unilatéraux et une fois apparu, l’épaississement pleural est resté stable dans 91 % des cas.
(publié le 22 octobre 2012)