Apport de la prothèse auditive dans les surdités professionnelles

M.A. Henchi, L. Bouzgarou, C. Amri, B. Abdallah, J. Omrane, K. Rejeb, H. Haj Salah, A. Gaaliche, T. Khalfallah, M. Akrout Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement, 2008, Vol.69, N°4, pages 593-599. Bibliographie

Une étude prospective s’étalant sur une période de 6 ans a porté sur l’ensemble des déclarations de surdité professionnelle reconnues et indemnisées par la commission médicale des accidents du travail et des maladies professionnelles, habilitée à fixer le taux d’incapacité partielle permanente (IPP) du Centre-Tunisie. Durant la période de l’étude, 157 ouvriers travaillant dans 26 entreprises appartenant à des secteurs industriels différents ont été indemnisés pour surdité professionnelle.

L’exposition au bruit induit non seulement une surdité mais aussi des manifestations auditives (bourdonnements d’oreille, vertiges, otalgies) et des manifestations extra-auditives (céphalées, troubles du sommeil, irritabilité, baisse de vigilance, anxiété). Il s’ensuit des conséquences professionnelles (sensation de fatigue physique, difficultés relationnelles, troubles de l’attention et de la mémoire, isolement au travail, non-perception des signaux d’alerte, absentéisme), des répercussions sociales et familiales (irritabilité, agressivité, difficultés relationnelles, isolement social), un devenir professionnel incertain, voire une incapacité partielle permanente.

Dans l’étude, 55 patients ont bénéficié d’une prothèse auditive (PA). L’appareil a été porté en moyenne 3,9 heures ± 1,2. Les doléances des salariés avant et après appareillage ont été comparées. Les résultats sont significatifs pour un certain nombre de plaintes. Il en est ainsi de l’irritabilité (50,9% avant PA versus 12,7% après PA), de l’isolement social et familial (49,1% versus 14,5%), des difficultés relationnelles (90,9% versus 9,1%). Ensuite, ont été comparées une cohorte de sujets ayant bénéficié d’une prothèse auditive et une cohorte de salariés non appareillés. Le port de la PA a amélioré certaines doléances chez les salariés appareillés : l’insomnie, l’irritabilité, l’isolement social et familial, les difficultés relationnelles sociales et familiales et l’agressivité. Dans cette étude, les inconvénients à l’origine d’insatisfaction et de rejet ont concerné l’esthétique (92,7%), la difficulté à communiquer et à écouter en milieu sonore. Afin d’améliorer le port des prothèses, les auteurs proposent un suivi par audioprothésiste à court et à long terme dès la mise en place des aides auditives.

09B0118

(publié le 6 janvier 2009)