Baisse de la fonction pulmonaire chez les travailleurs exposés à long terme à la poussière de coton dans une étude transversale dans les petites entreprises pakistanaises
Diminished pulmonary function in long term workers exposed to cotton dust determined in a cross-sectional study in small Pakistani enterprises

A. Wali Khan, M. Kundi, H. Moshammer Occupational and Environmental Medicine, 2015, vol 72, n°10, pages 722-727. Bibliographie.

Alors que les grandes usines de l’industrie cotonnière produisant pour le marché étranger ont montré récemment des améliorations des conditions de travail, celles-ci restent encore rares pour les métiers à tisser mécaniques produisant principalement pour le marché local. La santé respiratoire de ces salariés n’a pas été étudiée jusqu’à présent.

Dans cette étude transversale pakistanaise, 51 hommes du tissage du coton des petites entreprises locales, 58 issus de grandes fabriques textiles du coton ainsi que 52 contrôles ont fait l’objet d’investigation au travers d’un questionnaire portant sur les symptômes et une spirométrie. Ces deux items ont été liés à la durée de l’exposition dans les grandes et petites fabriques par une régression linéaire multivariée et une régression logistique en prenant en compte les facteurs de confusion tels que le tabagisme, l’âge, les paramètres anthropométriques.

Les résultats ont montré que la durée de travail dans les petites usines était associée avec une baisse du volume expiratoire maximal en une seconde (VEMS), du débit de pointe (PF), du débit expiratoire maximal à 75 % (DEM 75) et à un risque augmenté de signes obstructifs (odd ratio 1,09/an ; IC 95 % de 1,002 à 1,18).

Excepté la toux qui était seulement associée au tabagisme, tous les symptômes respiratoires (oppression thoracique, souffle court, fièvre) ont augmenté en fonction de la durée d’exposition dans les petites fabriques par rapport aux grandes.

Malgré les limites inhérentes à l’approche transversale de cette étude, il existe des preuves selon lesquelles les travailleurs de petites fabriques de tissage sont confrontés à un risque accru de baisse de la fonction respiratoire et d’apparition de symptômes respiratoires.

Des mesures concernant l’amélioration des conditions de travail dans ces petites entreprises devraient être encouragées. Le défaut de détection des problèmes respiratoires dans les grandes fabriques pourrait être dû à un effet travailleur sain.

(publié le 14 janvier 2016)