Effets sur la santé des fibres minérales artificielles

F. Guida, M-A. Billon-Galland, I. Strucker, M-C. Jaurand Pathologie professionnelle et de l’environnement, Encyclopédie Médico-Chirurgicale, EMC, Elsevier Masson SAS, Issy-les-Moulineaux, 2014, Vol.9, n°3, 16-002-A-22, 8 p. Bibliographie.
Les fibres minérales artificielles (FMA) constituent un groupe de particules d’une grande diversité chimique et structurale, qui reçoit de nombreuses applications industrielles et commerciales. Il s’agit des laines minérales, des fibres céramiques réfractaires, des fibres de verre à usage spécial et des filaments continus de verre.
En raison de leur large utilisation, en particulier en remplacement de l’amiante, les FMA ont focalisé l’attention de la communauté scientifique vis-à-vis de leur cancérogénicité potentielle.
Les résultats d’études épidémiologiques concernant les laines minérales sont contradictoires, avec des études suggérant un excès de cancers et d’autres n’en mettant pas en évidence. Un excès de mortalité a été noté dans plusieurs études.
"Concernant les fibres réfractaires, les résultats... ont mis en évidence un excès de plaques pleurales dans les populations exposées à ces fibres. Il n’a pas été observé d’augmentation du cancer du poumon. Pour le mésothéliome, un excès a été observé pour les travailleurs ayant aussi été exposés à l’amiante.......
Les études sur le mécanisme d’action des fibres ont abouti à formuler des hypothèses sur les paramètres des fibres, telles que les dimensions et la stabilité dans le milieu biologique, en liaison avec leur potentiel cancérogène.
Les études expérimentales ont fourni des indications sur le potentiel cancérogène des FMA. La positivité de certains échantillons a abouti à la mise en place de limites d’exposition en milieu professionnel et de recommandations pour la mise sur le marché".
(publié le 1er décembre 2014)